Le lait, les engrais et les parrains de la pénurie

Le secteur agricole a été marqué cette semaine, au moins, par deux événements qui méritent d’être soulignés.
Le premier intervient à l’amont du secteur : C’est l’entreprise algéro-espagnole, Fertial, leader dans le domaine des fertilisants, qui vient de lancer une campagne médiatique à grande échelle juste pour communiquer aux agriculteurs les prix réels des engrais produits au niveau des unités de ladite entreprise (Annaba et Arzew).
On saura alors que le prix du TSP, par exemple, est à 4 600 dinars/quintal. Le quintal du PK est de 6 600 DA, l’UAN à 2 000 DA.
Enfin, Fertial rend public tout le barème des prix de toute sa gamme de produits.
Dans sa démarche, l’entreprise estime qu’ « avec ces prix, Fertial témoigne de son engagement avec les agriculteurs algériens ».
L’annonce des prix des produits de Fertial n’aura rien de particulier s’il n’y a pas eu la sortie médiatique du ministre de l’agriculture et du développement rural, il y a quelques semaines, faisant état de l’ouverture d’une enquête sur la hausse subite des prix des engrais, notamment ceux utilisés dans la préparation des sols pour les labour-semailles.
Nous avons estimé alors que cette flambée des prix des engrais en cette période de la saison est synonyme d’un « échec programmé » de la prochaine saison céréalière et confirme aussi que le secteur agricole est toujours otage des lobbies de l’import-import.

Le lait, l’UGTA et Louiza Hanoune

L'UGTA et Louiza Hanoune face au conflit qui secoue la laiterie de Draâ Ben Khedda. Photo: Auto-composition

Le second événement est lié à la transformation de lait, avec le mouvement de grève enclenché depuis plusieurs jours par les travailleurs de la laiterie de Draâ Ben Khedda, (Tizi Ouzou).
Les travailleurs grévistes revendiquent la « renationalisation » de cette ex-unité du groupe Giplait.
En réponse à ces travailleurs, le conseil d’administration de ladite entreprise vient de rendre publique la situation détaillée des actions menées depuis la concrétisation de cette opération de privatisation.
A la lecture de ce rapport, l’on constatera que les termes du cahier des charges tracé par le CPE (conseil des participations de l’Etat) sont respectés par le repreneur.
Pendant que les travailleurs de cette laiterie radicalisent leur mouvement, Louiza Hanoune, SG du parti des travailleurs, anime un meeting populaire à Draâ Ben Khedda.
Connaissant les positions de cette ex-trotskiste à propos du dossier des privatisations et de l’investissement privé en général, rien n’est dû au hasard.
Dans cette affaire, il est utile de relever le silence inexpliqué du patron de l’UGTA concernant ce conflit, puisque c’est la section syndicale affiliée à la Centrale qui est à l’origine de cette grève.
De surcroît, depuis quelques temps, le soutien de Louiza Hanoune à Sidi Saïd n’est plus un secret.
Avec les échéances électorales qui s’approchent, l’épisode de la laiterie de Draâ Ben Khedda risque de révéler des desseins qui vont au-delà de la transformation du lait au détriment, bien évidement, des consommateurs à faible revenu qui sont des milliers à être privés du sachet de lait de…25 DA.

About these ads

17 Réponses to “Le lait, les engrais et les parrains de la pénurie”

  1. Dans les années 60 et 70 , mon pays projetait une indépendance alimentaire progressive dans les productions animales … qui serait totale au plus tard en 80-82. Mon oeil !!!!

  2. BELHABLA Says:

    il parait que la mine d’or de tamanerraset , est devenu souveraine, mon rêve est de voir cette jalouse targui faire des bijoux en or.le centre du monde sera le sud algérien,
    eco tourisme et savoir faire.avis aux jeunes , nos richesses vous attendent pour les exploitées et en profiter, une vie meilleur n est pas forcement a l’occidentale.l échec du modèle économique que nous impose la mafia; narco trafiquants, les autres.

  3. GUENFOUD Says:

    ooh,je ne serais pas tres long dans mes commentaires,sauf pour me degourdire 1 peu ma mémoire pour esseyer de revivre les moments de la revolution agraire jadis!!ou tout de meme je ne vais pas congratuler cette derniere,juste pour evoquer le systeme de gestion concernant les engrais chimiques et leurs distribution rationelle qui etait tout de meme sans ambiguité,surtout que la matiere premiere de ses engrais n’ont pas fait l’objet ou presque d’une hausse tres constatée.

  4. BELHABLA Says:

    seul manière de mettre a nu cette économie a sens unique, invasive et destructrice,cest l’encouragement des associations de consommateurs, aider des scientifiques et de la communication a échelle de la compréhension des masses afin de réduire ce risque
    alimentaire(OGM, radiation , produit chimique et autre risques)faire un véritable inventaire des semences de notre pays et en faire un moyen de résistance contre une dépendance alimentaire a sens unique.chaque école, institut doit faire dans la défense de se patrimoine végétal et faunistique un chantier, la securite alimentaire commence par son jardin potager,.

    • Entièrement d’accord, la défense du patrimoine végétal et animal devrait être LA priorité nationale ; les fermes pilotes ont cette mission mais le Minagri a commis une erreur en considérant que les revenus d’exploitation suffiraient à financer la défense du patrimoine….
      Ca explique en grande partie la situation actuelle des fermes pilotes !
      La défense du patrimoine naturel est une mission de service public qui devrait être financée comme tout service public sans recherche d’une quelconque profitabilité !

  5. Ce qui est communément appelé Mafia ou Parrain en Algérie ne sont que des lobbys !
    Ce système n’est pas propre à l’Algérie, on le retrouve partout ; aux USA ils dictent la politique même si elle est contraire aux intérêts du pays !
    Le meilleur exemple est la position des USA sur la situation de la Palestine, qui est contraire à leurs intérêts, mais soutenue malgré tout car ce lobby qui ne représente qu’une infime partie du peuple Américain dicte sa loi au puissant président des USA…..qui du coup ne devient plus qu’une marionnette sans âme !
    Mais la particularité du système Algérien, c’est ça généralisation à tous les niveaux et à tous les secteurs !
    Si pour Ali Baba, le mot magique était « sésame ouvre-toi » ; en Algérie c’est « j’ai une connaissance » !
    A un tel niveau, on ne peut plus parler de trafic d’influence mais de politique d’influence ; en généralisant cette politique à tous les niveaux, le pouvoir s’assure une certaine paix !
    On donne l’illusion que le pouvoir est partagé et que chacun à son niveau en possède une petite partie dont il peut user à sa convenance.
    De là découle forcément la Hogra, puisque sans connaissance on ne peut rien pour vous et si on faisait quelque chose, ce serait aller contre le système !
    Celui qui dénonce le système devient un « hors-la-loi » et se retrouve directement là où vont tous ceux qui enfreignent la loi: en prison ; le maire de Zeralda en est un bon exemple !
    De temps en temps on fera un exemple, on dénoncera un abus comme la hausse du prix des engrais, pour montrer au peuple qu’on lutte contre ces pratiques et pour rappeler aux autres qu’il ne faut pas aller trop loin si on veut que le système perdure.
    Dans ce système, il est donc normal de voir des salariés se mettrent en grève et de réclamer le départ des propriétaires au profit d’un autre actionnaire puisque c’est l’expression du pouvoir des salariés.
    Pour l’employé d’une administration, cette expression du pouvoir se traduira par une impossibilité de vous remettre un document pour cause de rupture du formulaire alors que son tiroir en est plein !
    Il n’y a pas de meilleur système pour pervertir une société ; la notion de bien ou de mal devient floue presque inversé, l’amitié et la fraternité sont remplacés par l’influence et le passe droit, l’horizon de temps se limite au très court terme, l’excellence et la compétence n’ont plus cours tout comme l’intégrité !
    Le système est tellement bien ancré qu’on peut se demander si il serait possible d’en sortir un jour ?
    Quand je vois l’exemple de la Turquie, je me dis qu’il n’y a pas de raisons que nous ne puissions pas évoluer tout comme eux ; d’autant plus que les Algériens sont compétents dans de nombreux domaines !
    Malheureusement à l’heure actuelle, la compétence d’un Algérien ne peut pleinement s’apprécier que lorsqu’il quitte l’Algérie !

  6. Le régime lybien aussi était bati sur le système des fiefs et des baronats octroyés aux fidèles de Kadhafi pour leur assurer des prébendes permanentes. On a vu ce qu’il en est advenu. C’est pour dire que seul le vrai dure et le vrai c’est la gouvernance saine d’un pays.
    L’esbrouffe dure un temps mais pas longtemps.

    wa ja aalna min Feraouna ayatane lil aalamain" dit le Saint Coran.

    Aucun des 13 Pharaon qui ont gouverné l’Egypte antique n’est resté 42 ans au pouvoir comme le "fou de Tripoli", soutenu par les fous d’Alger, de Damas, de Sanaa, de Khartoum, de Téhéran, de Caracas, de la Havane et de Pyong Yang.

    Kadhafi et ses enfants étaient les hommes qui en savaient trop, c’est pour cela que leur liquidation physique était devenue impérative non seulement pour la nébuleuse du CNT mais aussi pour leurs alliés de l’OTAN, qui ont , à un moment ou à un autre, flirté avec le régime lybien.

    En tout état de cause Laakouba aux autres tyrans arabes incha Allah, qu’ils soient "présidents" imposés par la force et la fraude massive ou monarques absolus.

    Leurs jours sont comptés car l’automne des dicatateurs est bel et bien arrivé.

    Aussi choquantes soient-elles, les photos montrant Kadhafi et son fils Moaatassim, gisant dans une mare de sang vont donner à réfléchir aux derniers dictateurs arabes, cupides et obstinés, à l’image de Bouteflika, qui s’accroche pathétiquement à son koursi vermoulu malgré son rejet, de plus en lus fort par le peuple algérien, décidé à mener une révolution démocratique pacifique.

    Le Général Major Khaled Nezzar, qui vient d’echapper pour la deuxième fois à la Justice d’un pays européen ( la France et la Suisse ),et ses amis sont-ils capables de ramener à la raison le canasson qu’il nous imposent depuis 1999, pour qu’il rentre chez lui car il est en train de mener le pays droit à la catastrophe ?

    Vive l’Algérie unie, jeune, libre et démocratique !

    Vive la République !.

    • Afin que leur pays ne connaisse pas le meme sort que la Somalie et l’Irak, les membres du CNT lybien doivent vite tourner la page Kadhafi avec tous ses drames et se concentrer sur l’avenir en offrant liberte et democratie au peuple lybien frere, qui a souffert enormement de la dictature osbcurantiste de Kadhafi et sa famille.

      Eux et les freres tunisiens, egyptiens, syriens et yemenis ne doivent pas en vouloir au peuple algerien, qui a epouse leurs justes causes des les premiers jours de leur soulevement, en depit de l’alignement ridicule et suicidaire des dirigeants autoproclalmes de notre pays sur les tyrans qui dirigeaient ou dirigent encore certains de ces pays.

      D’ailleurs, comme l’ont souligne de nombreux observateurs serieux de la vie politique , econmique et sociale algerienne, " Bouteflika, le dernier mammouth de l’Afrique du Nord", cupide et obstine, n’en a pas pour longtemps.

      Un monde arabe libere de ses dictatures feodales et democratique aura mille raisons d’instaurer une cooperation fructueuse, d’abord entre ses membres et ensuite avec le reste du monde, sur des bases saines et mutuellement benefiques.

      Le nouveau monde arabe est ne !

      Alf mabrouk !

      • La Tunisie et l’Egypte ont réussi là ou l’Algérie a échoué lamentablement en 1980, 1988 1992, 2001 et 2009.

        Peuple et Armée tunisiens et égyptiens ont pris le destin de leur pays en mains lorsque Benali et Moubarak le conduisait vers l’abime.

        Ils disposaient pourtant encore d’une grande marge de manoeuvre.

        Chez nous, malgré les échecs dramatiques répétés, le même cheptel politique est indéfiniment reconduit dans ses fonctions ou dans d’autres.

        On ne provoque pas le diable impunément et la descente aux enfers ne fait que commencer, croyez moi.

        La malédiction dont parlait le défunt Rachid Mimouni n’est pas une simple vue de l’esprit.

        On l’aura meritée.

  7. Qui n’a pas entendu parler des barons qui monopolisent l’import-import algérien ?
    Le baron du café, le baron du sucre, le baron de l’huile, le baron du blé, le baron des médicatments périmés etc…
    Celui du lait n’est pas moins puissant et comme tous ses confrères, il fait tout pour éviter la mise en place en Algérie d’une industrie du lait, qui mettrait en danger ses fabuleuses commissions, c’est à dire les centaines de millions de dollars et d’euros accumulés dans les banques étrangères.
    C’est pour cela que l’Algérie restera un éternel importateur, du moins tant que ces barons continueront à sévir impunément.
    La mafia politico-financière, dont a parlé et dont a été victime le défunt Mohamed Boudiaf, n’est pas une illusion ou une simple vue de l’esprit messieurs, c’est une réalité qui vaut à l’Algérie le classement infamant "d’un des pays les plus corrompus au monde".
    Ouyahia n’a pas désindustrialisé le pays en bradant les différentes entreprises, en mettant à la porte des centaines de milliers de travailleurs et en jetant en prison des centaines de cadres gestionnaires.
    Il a été bien récompensé par ses divers maitres pour le sale boulot qu’il a accompli, selon ses propres dires, "sans état d’ame".
    Pleure O mon pays bien-aimé, dont les ressources naturelles non renouvelables sont bradées et pillées par ses propres "enfants", c’est du moins ce qu’ils disent !

    • Benyoucef Says:

      Oui Ali, Ouyahia a bel et bien "désindustrialisé le pays en bradant les différentes entreprises, en mettant à la porte des centaines de milliers de travailleurs et en jetant en prison des centaines de cadres gestionnaires".
      Il a donné le coup de grâce à l’agriculture et à ce qui restait de l’industrie algériennes moribonde. C’est pourquoi notre pays est devenu aujourd’hui monoexportateur et pluriimportateur, vulnérable et dépendant quasi-totalement de l’étranger, qui utilise cette épée de Damoclés sur sa tête pour lui arracher toutes les concessions politiques, diplomatiques et économiques possibles.

  8. à voir , à lire et constater ce mouvement d’anarchie, de protestation et manipulation, il est simple de déduire que ce pays est composé de deux niveaux, d’une haute-cour et d’une basse-cour.un poulailler quoi !

    les poules enfermées dans cet immense enclos, n’arretent pas de caqueter et battre des ailes, pour reclamer la poignée de grains, que viennent disperser les maitres , dans un coin restreint, pour qu’ils puissent ramasser les oeufs pondues.

    mais dés qu’il y a une poules récalcitrante qui se mobilise pour defendre ses oeufs, on lui oppose ses compagnes, retournées pour une poignée de graines.

    au rythme où vont les caquetages, bientôt le poulailler affichera grêve.

    et comme le dit une réplique de cinéma: à trop vouloir entuber les poules , on fini par casser les oeufs", à ce moment là, il n y aura plus rien à ramasser.

  9. comme toujours je suis un consommateur qui va m écouter

  10. Pour élargir le débat :
    – quel est l’impact des semences OGM dans vos champs ?
    – quelle est la connaissance et l’intérêt que portent les agriculteurs et la population à ce type de semences ?
    – sous quel contrat les laiteries achètent-elles le laits aux producteurs ?

    En France, les industriels du lait ont obtenu le droit de contractualiser avec chaque exploitant le prix du lait. Nous sommes en pleine période de négociation des contrats. Les syndicats exhortent les producteurs à ne pas signer les documents qui inféodent plus encore, si c’était possible, les éleveurs. Pour retrouver une certaine marge de manœuvre, les producteurs de lait se regroupent et tentent la transformation de leur produit en fromages et yaourts pour s’assurer une vente directe et la maîtrise du circuit économique. Un nouveau syndicat s’est même créé à l’occasion de cette renégociation : l’APLI affiliée à l’European milk board.
    En Europe, les cultures de produits OGM sont très mal perçues par les consommateurs et nombres de cultivateurs s’en plaignent (parce qu’ils s’endettent ou parce qu’ils sont "pollués" par ces semences). Pourtant, le gouvernement s’obstine à faire admettre sans précaution particulière ce type de culture, sans parler des engrais dont il autorise la mise sur le marché (autorisation de le Conseil d’Etat casse à chaque recours des agriculteurs ou des apiculteurs).

    • En Algérie les OGM sont interdits, mais on commence à voir des agronomes chantés les louanges des OGM……. La sécurité alimentaire étant un objet stratégique, cette situation pourrait changer du jour au lendemain si les politiques y trouvent leur intéret!!!
      Sur le prix du lait, l’Algérie fonctionne encore sur un modèle socialiste, qui réglemente le prix du lait à tous les niveaux de la chaine, en accordant diverses subventions (production, transport, transformation….).
      Les crises sociales décrites dans l’article, ne sont pas des revendications sociales insatisfaites mais une des parties visibles des conflits entre différents opérateurs économiques et/ou politiques!
      On peut citer en exemple la déstabilisation du marché pour influencer le prix de vente, la tentative d’accaparement par un tiers d’une entreprise, la protection de lobbys comme celui de l’import en déstabilisant la production nationale….
      La liste serait longue mais pour bien comprendre le phénomène, il suffit de se dire que le simple fait de déplaire à une personne influente peut l’entrainer dans ce genre de conflit!

      • Merci pour vos explications.

        Ce que vous décrivez s’appelle le clientélisme et sa généralisation est concomitante de la déstructuration de l’Etat.
        Ce phénomène s’observe en France et en Europe, de plus en plus.

        Décidément, tout va mal partout !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 209 autres abonnés

%d bloggers like this: