L’Algérie dans la pensée d’Ibn Khaldoun

En Algérie, la gestion des ressources du pays ne répond à aucune logique économique. C’est ainsi que plusieurs économistes qualifiaient la démesure dans les dépenses publiques prônée par le gouvernement dans une conjoncture marquée par une crise financière asphyxiant l’économie mondiale.
Mais, lorsqu’il s’agit de consommer d’une façon incontrôlée des ressources non renouvelables, il faut dire que l’économie nationale est entrée dans une logique suicidaire.
Plus de 5 000 hectares de terres agricoles viennent de changer de vocation avec un simple décret exécutif paraphé par le premier ministre.
Déjà jugée très faible, avec une proportion de 0,24 ha/habitant seulement, la SAU (surface agricole utile) du pays est désormais amputée de quelque 5 400 ha qui serviront à la réalisation de logements et autres infrastructures, selon le décret exécutif 11-237 du 9 juillet 2011 portant « déclassement de parcelles de terres agricoles affectées pour la réalisation de logements publics et équipements d’accompagnement dans certaines wilayas » (*).

plus de 5 400 hectares de terres agricoles serviront à la réalisation de logements. Photo M. Naïli

Dans son argumentaire, le gouvernement justifie sa décision par le souci de répondre à une demande croissante en logement.
Mais, les sphères dirigeantes du pays sont-elles, à ce point, incapables d’avoir une vision à long terme et adopter une réelle stratégie de développement intégré ? Ce qui aurait permis facilement de satisfaire largement les besoins exprimés en logement sans toucher au moindre hectare à vocation agricole.
En effet, dans un pays de plus de 230 millions d’hectares et qui n’est occupé qu’à hauteur de 30% seulement, on trouve toujours des prétextes pour détourner vers d’autres vocations le peu de terres arables disponibles.
Or, s’il y a une gestion efficace du volet relatif à l’aménagement du territoire, la priorité aurait été donnée à l’orientation des flux démographiques vers des régions non agricoles pour atténuer la pression sur le peu de terres arables qui servent à nourrir les populations locales.
Laquelle démarche qui requiert le développement de villes nouvelles, dans le vaste territoire inoccupé de l’Algérie.
Ces villes seront, à coup sûr, attractives dès qu’elles seront dotées de toutes les commodités nécessaires (emploi, moyens de communication, etc.).
Mais, l’Algérie semble entrée dans la catégorie des sociétés dont Ibn Khaldoun disait qu’elles sont capables de détruire un temple rien que pour prendre une pierre pour en faire un trépied qui servira à assouvir le plaisir de préparer un thé…

(*) Voir le journal officiel N° 39 du 13 juillet 2011 (www.joradp.dz)

31 Réponses to “L’Algérie dans la pensée d’Ibn Khaldoun”

  1. arrêtons de faire des constats macabres et bougeons pour sauver le pays du massacre. Lorsqu’il n’y aura plus de terre cultivable, lorsqu’il n’y aura plus rien à manger et qu’aucune goûte de pétrole ne coulera plus de nos tuyaux, ce ne sera pas le premier ministre qui en pâtira !

  2. Les tenants du système en place ont commencé d’abord par squatter la révolution algérienne au moment ou les intellectuels et moudjahidine de bonne foi de la guerre de libération nationale ont donné le meilleur d’eux même sans contre partie aucune et sans y penser une seule seconde à tirer profit de quoi que ce soit. Les Vautours (la soit disant  »famille révolutionnaire ») se sont alors mis de la partie pour spolier le peuple algérien de sa révolution et de sa victoire sur la nuit coloniale. Instrumentalisés par les puissances néo coloniale (France) et les dictateurs pan-arabes (Égypte) ces vautours ont avec machiavélisme tissé leur toile d’araignée pour étouffer et éliminer toutes les forces vives du pays en diabolisant tout ceux qui pouvaient constituer un danger pour leur entreprise de dévitalisation du génie algérien et du nationalisme algérien. Ils ont érigé un Parti Unique sans âme et aux relents intégristes , décrétés des constantes nationales d’une absurdité incroyable , mis en place un système éducatif rétrograde et archaïque, créé une justice aux ordres et conçu un appareil policier sans foi ni loi pour réprimer dans l’œuf toute velléité de construire un pays fort et indépendant . Le temps a fait le reste. Aujourd’hui’ hui l’incompétence est reine, la corruption est de mise, l’intégrisme et l’archaïsme constituent la constitution du pays. Alors pourquoi s’étonner que des terres agricoles soient détournées de leur vocation au pays des rentiers prédateurs qui s’abreuvent chaque jour que DIEU fait du sang des martyrs et de la sueur de leur peuple. Ces Vautours sont les serviteurs dociles de leurs maitres qui sont domiciliés en Occident et en Orient. Les INTELLECTUELS ont un devoir vis à vis de leur pays, de leur histoire et de leur peuple si non ce ne sont pas des intellectuels

  3. Un jour, en vacance dans mon beau pays, je me baladais avec mon beau-frère en ville. On causait de ceci et de cela et bien entendu des problèmes algériens comme il en est coutume. A un moment donné, pendant qu’il s’époumonait à me décrire le comportement sauvage de ses concitoyens lesquels, il me racontait, transforment les rues en poubelles, il déchirait inconsciemment en petits morceaux un papier qu’il tenait dans la main et qu’il balança aux quatre vents d’un geste mécanique.. Ca vous dit un peu l’esprit abstrait de nous autres les algériens, soit des quantités incommensurables de matière grise dans des cervelles pas plus grande qu’une olive.

  4. c’est malheureux de voir tout c’est malheurs dans notre pays mais le manque d’éducation qui est deriere tout ça ou sont les hommes , la dictature à ravager tout dans son passage et ils disent que ils sont fait ça et ça les fruits de laliberté absolue, ils sont éffacé tout que nos enceintres en fait battir poser la questions au destructeurs du pays .

  5. LOUN75 Says:

    l’algérie des contrastes
    notre pays est beau dans l’imaginaire de certains sans plus,la saleté a envahi l »espace public, l’individu algerien est trés propre chez lui mais il est incapble d’aller audelas du seuil de sa porte
    il est resté nomade dans son âme , il s’est jamais sedentarisé encore devenir citoyen.est une vue d’esprit.
    vivre en collectivité est une vertu, cette façon de cohabiter est étrangére à la sociologie oreintale , partout même en occident les quartiers dit »arabe » sont sales , àParis, à Londres et ailleurs et pourtant ici le ramssage des ordures est fonctionnelle , d’où vient cette tare ? On peut avancer que la notion de l’espace public n’est pas integré dans l’imaginaire des populations habituées dans les grands éspaces désertiques , ce qui rend la gestion de cet éspace ne fait pas parti de ses préccuppations

  6. harraga Says:

    Permettez moi de vous dires que vous êtes tous pareils y compris moi!
    l’education c’est universelle,on es pas eduqués ,surtout la derniere generation(kiki),avec le k en arabe( al kaf),est ce que vos enfants vont faire ce changement,est ce que ces jeunes qu’ont rencontres dans les rues d’alger et d’algerie pourons faires ce changement,impossible,vu les statistiques et les donnes qu’on a entre nos mains,on fait que critiqués du levés du soleil jusqu’au couché,depuis les temps,on fait que critiqués,voyons bien ,si on dit ;on recules !!est ce que un jour on etaient en avant.
    A propos de banu hilal ,c’est toute a fait correct,ils sont toujours la ,surtout l’environement,est ce que un nomade peut faire de la capitale une capitale digne de ce nom?? impossible,alors la majorité malheureusement de ce pays sont des banu hilal et sont entrain de reproduire des banu hilal,fumons monte cresto ,certainement le cauchemard vient de commencer

  7. ibne khaldoune parlait ainsi des banou hilal tribus arabe venues d’egypte qu’il compare à des criquets qui dévastent tout sur leur passage. Nous sommes effectivement dans la continuation de cette dévastation huit siècles plus tard par les descendants de ces tribus.
    Que voulez-vous c’est génétique !

  8. l’algérien est sale dans sa tète,mais la tete du citoyen se trouve au sommet de l’état,si la tète est sale ,le corps ne peut être propre ok?

  9. guenfoud Says:

    la politique algerienne depuit boumedienne crée tjrs des ministères qui polut l’environnement socio-culturel et socio-economique et pire maintenant cette pollution et devenue tellement importante qu’elle a déborder sur les reserves naturelles donc une evasion generalisée allah yahdihoum ses aveugles.

  10. D’un point de vue economique ,il faudrait etudier l’avantage comparatif entre 5200 Ha de terres a faible ou tres faible rendement et le nombre de logements qu’on peut y construire (260.000 sur la base de 50 logements par hectare ) et qui pourront acceuillir 1.560.000 personnes (Norme de 6 personnes par logement )

    En France et sur les 20 dernieres années, la Superficie Agricole Utile a baissé , la population agricole est en chute libre et pourtant la France n’en finit pas d’exporter sa production agricole

  11. graine ;n Says:

    parlant d’hygiène ,la vérité blesse mais hélas c’est la réalité les algériens sont devenu s salles ,qui n’avance pas recule,et on a reculé dans tout les domaines l’état a produit des incultes ,l’éducation nationale a investie pour l’intégrisme et l’ignorance ,toutes les institutions sont gangrenées par la médiocrité ,les instances religieuses font de la femme leur plat et sujet préféré et crois noyer les frustrations des jeunes dans leur discours farouches ,la sante fais du bricolage et achève les patients ;d’ou viendra l’instruction ? la fonction publique a noyer d’avantage ses employer s ! ou va l’Algérie , nous sommes dans une république de tag allamn tag suffit qu’on balaie a l’intérieur de chez nous c’est déjà pas mal mais encore chez moi les garçons n’ont jamais touche au balais comment un homme peut il balayer dehors,? RABI YESTOUR

  12. créons un parti vert, écologiste et battons nous.
    j ai voyagé dans bc de pays ce que je vois à chaque fois que je vais en Algérie me rend malade.
    il faut toucher aux porte-monnaies du citoyen, ils nous faut une police verte une vrai police sans bakchich et éduquée.

  13. ait abderrahim mahmoud Says:

    la gestion des ressources du pays ne répond à aucune logique économique !!!!?

    Detrompez vous , c est au contraire d’une logique implacable !!!

    Je vous conseille de voir et d etudier la structure de nos importations depuis 20 OU 30 ANS et vous comprendrez cette logique

  14. maiza touhami Says:

    La destruction des terres agricoles est comme une vengeance et j’en parle en connaissance de cause. Pourquoi affecter plus de 300 hectares à une cimenterie alors que normalement 10% de la superficie suffirait si l’on se comportait rationnellement. Pourquoi procéder à l’enfouissement des déchets urbains alors qu’il est plus logique de recycler et de produire du compost. Pourquoi incinérer dans les rues des cartonnages et des papiers qui ont été souvent importés en devise et qui peuvent être l’objet d’un recyclage. On a l’impression que les gens ont un compte à régler avec cette terre qu’ils maltraite parce quelques parts ils n’ont pas de racines et jalousent ceux qui ont ces racines. L’émigration a été l’oeuvre d’une mauvaise perception de l’histoire. Les terres qui étaient possédées collectivement avant la colonisation ont été conservé par l’ETAT alors qu’une restitution aurait permis de garder la population rurale sur place. Ce choix d’importer l’autogestion yougoslave, de laisser des apprentis sorciers s’en prendre aux familles qui ont fait la révolution sont autant de malédiction qui ont appauvri pour longtemps notre pays et le massacre continu car aucune décision n’est prise sur la base d’une enquête sérieuse publique et surtout tenant compte de l’environnement humain.
    Il faut de la terre pour construire mais il faut aussi ne pas détruire la terre arable en l’évacuant à la décharge ou en l’enfouissant sous des déchets de matériaux. La gestion de la ressource est une obligation mais en Algérie il suffit souvent de financer un club de foot pour faire prendre un arrêté d’expropriation de 300 hectares comme ce fut le cas pour la cimenterie d’Ain El Kebira et cela est un déni de droit dans un ETAT qui s’accroche pour se jumeler avec ceux qui ont commencé le massacre de ces terres par les lois scélérates qui ont nationalisé les terres HABOUS qui finançaient les lieux saint de l’ISLAM et cela est une autre histoire. Combien de forêts ont été brûlées pour sécuriser les villages de colonisation sans parler du morcellement institutionnaliser pour faciliter l’appropriation progressive par l’endettement. On parle souvent de statut de la terre alors qu’on a abandonné un cadastre réel pour faciliter la régularisation des indues occupations. On peu facilement dire que l’enfer est pavé de bonne intention et qu’il y a un diable sous chaque petit caillou et la tâche sera rude pour apurer.

    • yamina Says:

      tres juste et tres douloureux.lors de sa premiere campagne electorale le president avait jure devant des millions de telespectateurs qu’on ne toucherait plus aux terres agricoles.malheureusement….
      ailleurs on se bat pour un seul arbre et l’on essaie de transformes la mer et le desert enn terre africole.tout se fait a l’envers dans cette algerie sensee etre belle et prospere

  15. de la discussion jaillit la lumière,,,mais hélas il sera entierement claire dans des tètes vides,,,

  16. ZOUAOUIMOURAD2010@HOTMAIL.FR Says:

    LE DISCREDIT DU POLITIQUE EN ALGERIE A UNE CAUSE ESSENTIELLE: C EST L ECART ENTRE LES PAROLES ET LES ACTES DE CEUX QUI NOUS DIRIGENT.NOS DIRIGEANTS NE VEULENT PLUS GOUVERNER .ILS VEULENT GOUVERNANCER C EST A DIRE ACQUERIR LES PRIVILEGES DES FONCTIONS SANS LES RESPONSABILITES.C EST CETTE CONCEPTION DE LA POLITIQUE QUI EST SELON MON HUMBLE AVIS RINGARDE.NOS CONCITOYENS RECLAMENT COMPETENCE VERITE HONNETETE CONSTANCE.LA REPUBLIQUE N EST PAS UN REGIME DE FAIBLESSE.C EST UN REGIME DE LIBERTE CE QUI EST TOUT A FAIT DIFFERENT.ELLE N ACCEPTE PAS LA LOI DE LA JUNGLE .ELLE AFFIRME FERMEMENT L AUTORITE DE LA LOI EGALE POUR TOUS. OR DANS NOTRE PAYS LA LOI EST MALHEUREUSEMENT BATTUE EN BRECHE.POURTANT LA LOI REPUBLICAINE DEMEURE LA GARANTIE DE L EGALITE EN DROITS DE TOUS LES CITOYENS.

  17. bravo au moins un algerien qui voit clair inutile de se voiler la face , l’algerie et les algeriens sont de plus en plus sales et il faut le reconnaitre. Tous les pays arabes sont dans le meme cas.

  18. Rep. à Sami, tu compares l´Algérie au Maroc, je sais pas si tu as raison de la manière dont tu parles. Tu pourrais peut-être dire que c´est aussi sale en Algérie qu´au Maroc. Mais je pense que tu connais très mal ton pays, voyons: Wilaya d´Alger très sale, promène toi en dehors d´Alger-centre, va voir côté El Hamiz, Raghaia, Rouiba, Meftah, etc. etc.
    Puis tu sors d´Alger et tu va voir l´autre côté, Staoueli, Zeralda, Palm Beach, Sidi Fredj etc. Kif-kif des dechets partout. Puis tu prends la route de Tipaza, c´est degueulasse. Enfim, je suppose que tu n´es pas aveugle. Tu sais, ce n´est pas en nian la réalité que tu vas résoudre ces problèmes. Il faut mettre le doigt sur la plaie et de crier:
    – Achetez 10 millions de poubelles et 1 million de camion à poubelles et embauchez 1 million de personnes pour leur ramassage.
    Voilà la solution !

  19. quelle loi tous peut ces détruire j été un agriculteur pas loin d Alger j ai vue notre terre détourner par l interdiction d exploiter un oued qui a été polluer par un projet d habitat notre terres a été urbaniser verbalement non cadastrais diviser une terre avec un acte de propriété de 03 siècle un histoire de génération en génération détruite par la mafia du foncier par ce que en est des Algérois en dérange

  20. Cassidile Says:

    Je suis français, j’adore l’Algérie. Je suis catastrophé de voir ce qui se passe dans votre si beau pays. Je suis aussi catastrophé de voir un gouvernement aussi détaché du peuple et des intérêts du pays, de la terre. Un gouvernement arriéré et borné.

  21. erod39 Says:

    La société algérienne est bien pire, elle détruira ce temple et toutes ses pierres, simplement pour ne pas qu’un autre puisse s’en servir de trépied.
    Quand la loi de protection des terres agricoles avait été promulguée, on aurait pu croire que le gouvernement s’était enfin rendu compte des enjeux, mais en réalité ce n’était que de la poudre aux yeux, on a simplement rajouté une formalité administrative sous la forme d’un décret, pour pouvoir bétonner plus méthodiquement !
    Combien de décrets ont été signés avec une telle rapidité ?
    On pourrait croire que le détournement des terres agricoles est le plus grand risque qui pèse sur l’agriculture algérienne, mais en réalité il n’en est rien !
    L’agriculture devient peu à peu, prisonnière du béton, du désert mais aussi de la pollution.
    La saleté omniprésente aura des conséquences bien plus grave dans un futur très proche, si ce n‘est pas déjà le cas.
    Il n’y a pas un lieu qui soit épargné par les déchets, au pied des immeubles quand ce n’est pas directement dans le hall même de l‘immeuble, sur le bord des cours d’eau, sur les plages….
    Qu’aurait pensé Ibn Khaldoum d’une société qui vit dans ses déchets ?
    Je serai curieux de voir ce que donnerait une analyse des fruits et légumes produits dans ces conditions ?
    A chaque pluie, le poison se répand un peu plus dans les terres, pour rejoindre les nappes phréatiques avec des conséquences terribles, dans un pays ou le déficit hydrique est déjà de presque 40% !
    On massacre les cours d’eau pour puiser du sable dans une anarchie totale, en détruisant les écosystèmes nécessaires au maintien de la qualité de l’eau.
    Les poissons, espèce la plus sensible à la pollution des eaux, ont fui les cotes algériennes rejoignant eux aussi le mouvement des « harragas », conscient que leur salut est dans d’autres eaux !
    Et comme si ça ne suffisait pas, on pousse les agriculteurs vers l’utilisation d’engrais et de produits phytosanitaires, dont les effets néfastes ne sont plus à démontrer !
    Dans l’illusion de croire que c’est grâce à la chimie moderne que l’agriculture deviendra elle aussi moderne et performante !
    Mais la nature est bien faite, elle restitue toujours ce qu’on lui donne et cette pollution que nous lui offrons, elle nous la rendra généreusement dans notre eau, nos fruits, nos légumes, notre bétail….jusqu’au jour où le désert, qui avance inexorablement, finira par atteindre ces terres bétonnées dont la fertilité avaient fait la renommée d’un pays.

    • je reviens d’ALGERIE , consternée par le changement qui se produit depuis plusieurs années. L’ALGERIE, notre beau pays est devenue une déchetterie à ciel ouvert, la saleté partout, au bord des routes, à l’interieur des cités, les algériens sont retournées au moyen àga, ils n’aiment pas leur pays et ils ne se respectent pas, pourtant l’hygiène est pronée dans le coran, à quoi servent toutes ces mosquées qui se batissent dans tous les quartiers si elles n’ont aucune influence sur les citoyens,. Que deviendra l’ALGERIE dans quelques années si elle continue d’être livrée aux marchands.
      Une citoyenne Algérienne retraitée LILLE FRANCE

    • réponse à erod 39; ce n’est pas vrai ,l’Algerie n’est pas sale ,je peux t’assurer que c’est l’un des rarres pays arabes propres, tu n’as qu’à faire un tour au maroc et tu verras le dépotoire dans lequel vivent les marocains en dehors des cites touristiques .Arretons de faire de la vilaine propagande pour donner une fausse image d’un pays aussi beau que l’Algerie, il faudrait visiter toutes les villes Algeriennes et je suis certain que tu changeras d’avis car tu seras agréablement surpris par la propreté des villes Algeriennes contrairement aux pays voisins ,où c’est propre que dans certains endroits de certaines villes à vocation touristiques ( proverbe de chez nous : là où peut voir ahmed ) à bon entendeur …

      • Zoubir Says:

        n’importe quoi. vous êtes sur que vous vivez en Algérie???!!!!!!!!!!. moi j’ai sillonné la plupart des villes Algérienne et je n’ai pas vu cette propreté dont vous parlez.
        mais je suppose que vous êtes aveugle ou vous sortez pas dans votre quartier.
        Erod a parlé d’une réalité et vous vous parlez d’un rêve.

      • youcef Says:

        vous n’avez pas ces sachets volants en plein centre ville ? aujourd’hui quant je roule en voiture j’ai au minimum 10 sachets qui passent sous mon véhicule. j’ai bien peur de bousiller un mon moteur si une de ces saletés s’accroche à une courroie. sami basta l’auto-satisfaction en le comparant aux voisins ! nos rues sont sales, nos façades sont sales, nos cafés et restaurants pires.

      • Bariza Says:

        Et bien mon vieux, vous devez être soit aveugle soit d’une mauvaise foi crapuleuse..Une chose est sûre, vous manquez d’ambition pour cette Algérie que vous n’aimez finalement pas!

    • erod39 Says:

      @Sami : Comme l’a indiqué si joliment Zoubir « vous parlez d’un rêve » !
      Ne rentrons pas dans le débat stérile, du pire ailleurs….
      L’Algérie ce n’est pas un beau pays, c’est un paradis ; du nord au sud, de l’est à l’ouest, il n’y a pas un paysage qui laisse indifférent ; celui qui a vu l’Algérie une fois, repars à jamais touché dans son âme par la magie de cette nature.
      Et si j’ai souhaité mettre en avant le problème de la pollution, en complément de cet excellent article sur les conséquences alimentaires du bétonnage, c’est parce que les risques sont encore plus grands !
      Le plan « blanche Algérie », lancé il y a 5 ans n’a donné aucun résultat car ce plan se limite à des nettoyages ponctuels alors qu’il faudrait agir sur les comportements.
      Nous avons développé une culture de la pollution avec des rendements exceptionnels et on a le sentiment que c’est normal, quand on voit l’état de certains commerces alimentaires, la couleur du tablier du boucher et pourtant ces commerces ne désemplissent pas….comme si c’était une fatalité de se nourrir dans ces conditions.
      Et pourtant, cette situation n’est pas le reflet de ce que nous sommes, les foyers Algériens sont toujours très propres et très bien tenus, même dans les milieux les plus modestes !
      Si chaque famille heureuse du moment qu’elle vient de passer à la plage, repartait avec ses déchets au lieu de les abandonner sur place, si chaque citoyen se mobilisait, nous pourrions changer les choses en quelques semaines par des actes simples !
      Bien sur cela ne résoudra pas complètement le problème ; car aux déchets ménagers éparpillés dans la nature et qui ne sont que la partie visible de l’iceberg, il faut rajouter les déchets industriels hautement toxiques qui sont déversés sans aucun scrupule dans la nature par des artisans ou des industriels à le recherche de toujours plus de profits !
      Les cotes Algériennes sont déjà saturées par la pollution des fuites d’hydrocarbures et les conséquences sont déjà visible sur les prix du poisson qui est devenu un mets de luxe !
      A quoi bon viser l’autosuffisance alimentaire, si les denrées produites sont impropres à la consommation ?

      • meziane Says:

        LE SALUT DE L’ALGERIE RESIDE DANS UNE UNE ECOLE SAINE DONT LE S PROGRAMMES SERONT EN PHASE AVEC LES PRINCIPES UNIVERSELS.UNE ECOLE OU APPRENDRA A NOS ENFANTS L’AMOUR du voisin ,de la terre etc….ET tant que cette institution est entre les mains des charlatans du moyen age ,l’algerie continuera a produire des monstres pour qui le paradis n’existe que dans l’au dela.
        amicalement

      • @ erod39: « vous avez tout à fait raison , cela s’appelle le « civisme » lors de mon dernier voyage dans l’est à Annaba , j’ai vu des personnes jeter par la fenêtres leurs poubelles!!!Dans de nombreux pays ,on recycle, en Algérie on enterre. Alors que la récupération des déchets valorisables par ce recyclage ferait baisser des importations coûteuses. Mais il vaut mieux construire une mosquée de plusieurs milliards de dollars que préserver la nature, créer des emplois, faire de l’économie productive, c’est le paradoxe algérien…construire un temple au milieu d’un tas d’immondices.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :